INTERVENTION DE SAMUEL METIAS
ADJOINT AU MAIRE UDI DE COLOMBES
A L'OCCASION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014

 

 

Je souhaitai prendre la parole ce soir devant vous et devant les colombiens pour revenir sur l'actualité de l'été à Colombes : la grève des agents suite à la suppression de la NBI (Nouvelle Bonification Indiciaire).

Comme vous le savez, je suis un humaniste et pourtant je ne suis pas de gauche. Sans doute parce que moi je ne cherche pas à instrumentaliser la colère qui peut naître lorsque l'on se retrouve du jour au lendemain amputé de 3 à 6% de son revenu mensuel. Qui ne serait pas en colère à leur place ?

Alors oui j'aimerai dire ce soir à quel point je comprends la difficulté pour nos agents. Pas seulement moi en fait, mais tous les élus de la majorité regrettent que nous ayons été contraints d'en arriver là. Je veux dire aussi à quel point nous tous ici nous souhaitons pouvoir compenser cette perte de revenu par des solutions durables dans le temps et surtout légale.

J'insiste légale, parce que je ne comprends toujours pas comment un responsable politique peut volontairement et en parfaite connaissance de cause mettre la ville dans l'illégalité. Je suis choqué d’entendre que vous êtes fier d’avoir enfreint la loi !

Plus encore, nous souhaitons que cette compensation pour les plus bas salaires, se fasse le plus rapidement possible, dans la mesure de nos possibilités financières. Et j'aimerai insister sur ce point, vu les conséquences humaines d'une telle décision, je veux vous dire à quel point nous aurions souhaité pouvoir compenser la perte de la NBI immédiatement. Si ce n'est pas possible c'est bien à cause de la gestion calamiteuse et désastreuse de Philippe Sarre qui a même le culot de pavaner avec les grévistes.

Je veux vous le dire je suis choqué par cette attitude hypocrite. Une attitude qui contraste avec celle de Madame le Maire qui se bat pour sauver Colombes, oui sauver Colombes, car la situation est pire que nos pires estimations pendant la campagne municipale.

Je me demande d'ailleurs si M. SARRE annonce aux grévistes qu'il souhaitait augmenter nos impôts de 27% pour maintenir, entre autres, cette fameuse NBI ?

Alors oui, nous travaillons chaque jour pour résoudre cette équation difficile : compenser la perte de la NBI sans augmenter nos impôts car nous n'augmenterons pas les impôts. Remettre les finances de la ville dans le bon sens sans pénaliser les colombiens. Le challenge est énorme mais nous y arriverons. Encore, une fois je veux saluer le courage de Madame le Maire qui fait face à une situation grave. Mais je veux dire aux agents et à tous les colombiens à quel point nous considérons la dimension humaine de chacune de nos décisions.

Alors oui, ne tombons pas dans la caricature, face à l'urgence nous aurions sans doute pu mieux communiquer, mieux expliquer, plus être ceci ou cela. C'est vrai, nous ne sommes pas parfait, reconnaissons-le. Ne nous cherchons pas d’excuses comme d’autres ici dans je ne sais quel contexte national pour fuir nos responsabilités.

Mais, au moins, nous sommes fidèle à nos valeurs : honnêteté, transparence, humanisme, intégrité, compétence.

Nous cherchons chaque jour à nous améliorer. Pas pour gagner la prochaine élection mais pour l'intérêt supérieur de Colombes. Je laisse volontiers le combat d'ego a « monsieur c'est pas ma faute, c’est pas moi » qui pense déjà aux prochaines élections.

Moi, je préfère une attitude constructive face à l’attitude revancharde de celui qui n’a toujours pas fait le deuil de sa défaite. Nous voulons penser aux colombiens et leur assurer encore une fois de notre travail collectif chaque jour pour eux.

Je suis fier de faire partie de cette équipe qui fait les bons choix même s'ils sont parfois difficiles. Je suis heureux d'avoir un Maire comme Nicole Goueta et d'être sortie de ces six années noires de socialisme utopique et irraisonné.

Merci de votre attention.